Annonces 1951

Accueil Kébiriens Activités Pionniers Figures Annonces

Ces petites annonces m'ont été envoyées amicalement par

Manuel Joachim PEREZ (né en 1947 à Oran)

que je remercie infiniment

 

Catastrophe tunnel

 

 

***

Arbre de Noël de la Cie des Dragages

Bal masque organisé par la Marsa

Renouvellement du comité de la Société des Boules Sportives :

Janvier Ferrara, Marcel Ruiz, Albert Harraca, Henri Andreo, Joseph Ruiz, Aniel Ruiz, Lucien Botella, F Algarra, J Ascencio, J Ruiz, S Garcia, F Ruiz et R Sanchez

 

 

***

 

Fêtes Pascales

Distinction : Dominique Ferrara médaille de la marine marchande

 

3 naissances :

Marie Paule ??? filleule de Paulette Llopis et Gabriel Bachelier

André Marcel Botella fils de Marcel et ?? Agullo

Francis Ange Ufarte né à Bamako fils de François et Jeannine Quessada

 

 

 

Médailles de la marine marchande à Oran dont Dominique Ferrara

Différents succès scolaires

Accident de la route à Sainte Clotilde le jeune René Moreno ???

 

 

***

 

 

***

Un peu de tout (3)

Médailles du travail

Succès scolaires

Conférence de Saint Vincent de Paul

Bénédiction de l'orgue à l'église

Distribution de vêtements chauds et de friandises à 70 enfants de pêcheurs

Publicité pour des travaux de teinturerie, stoppage, ramaillage Mme Cheminaud

 

***

 

 

***

1951 Saint Michel

 

***

 

***

 

1951 Décès (1)

Ivanes Jean né en 1877 (73 ans) veuf de Casimira Soriano et époux de Thérèse Vicidomini

Ben Mohamed Ba Djilali env. 80 ans

Garcia Pedro env. 73 ans veuf de Isabelle Plaza

Schiano di Sciabica Thérèse "Theresine" née en 1879 (71 ans) veuve de Antonio Martinez et épouse de Jean Corcione

 

***

Décès 1.1

Salmeron Mariana né en 1899 (51 ans) épouse de François Scotto di Carlo

Ramirez Françoise env. 72 ans veuve de Baptiste Beltra

 

 

 

***

Mas Charles né en 1905 (45 ans) - épouse ??

Scotto d'Aniello Nicolas né en 1889 (61 ans) époux de Anina Damasco

Gonzales Maria Trinidad née en 1874 épouse de Aaron Dahan (décédé un mois après)

Berger Wilhem env. 51 ans époux de Léontine Ruiz

Lubrano di Ciccone catarina née en 1861 (89 ans) veuve de Agostino Soccoia

 

 

 

***

Parienty Hubert Guy né en 1927 (23 ans) fils de Julien et Léan Gozlan (mort pour la France en Indochine)

Ivanes Manuel né en 1880 époux de Maria  Castano

Martin Antoine env. 50 ans époux d'Isabelle Carreras

Peruffo Jean Baptiste né en 1868 (83 ans) époux de Joséphine Cerda

Amate Denis Dionisio né en 1901 (49 ans) époux de Antoinette Raimondo

 

 

 

***

Soccoja Antoine né en 1929 (22 ans) fils de François et Rosalie Florentino

Conegero Ulysse Mathieu né en 1951 (2 mois) fils de Joseph et Louise Pastor

Sanchez Ramon né en 1875 (75 ans) époux de Dolores Mas

Barrere Jeanne 54 ans épouse Laclotte

 

 

 

***

Cucurullo Emile 27 ans époux de Marinette Florentino

Gargiulo Rose Angèle née en 1895 (55 ans) épouse de Joseph Costa

Colinet Pierre Jean Baptiste né en 1881 (70 ans) époux de Françoise Mori puis Marie Pelagie Botella

 

 

 

***

 

DE  PROCIDA

      A  LA  MARSA

 

    Si vous ne connaissez pas Mers-el-Kébir, promenez-vous sur les quais entre les barques sur leurs cales et parmi les filets que ravaudent patiemment des pêcheurs au teint brûlé par l’ardent soleil et le vent âpre du large.

   Que vos pas vous conduisent – si vous êtes agile – par les rampes rapides aux marches usées vers ces recoins d’ombre où vous surprendrez devant un patio un groupe de femmes étonnées par votre brusque apparition :

   Vous entendrez souvent ce patois extrêmement doux, liquide et musical qu’est le valencien, mais partout les vocables sonores du napolitain chantent dans les gorges des nombreux Procidiens de Mers-el-Kébir. Car, en effet, une grosse partie de la population est constituée par des descendants de ces pêcheurs qui, fuyant la misère de leur île minuscule dans la baie de Naples, Procida, vinrent s’installer au pied du « presidio » espagnol que les Français venaient de conquérir.

   Leur embarcation, avec laquelle ils avaient longé les côtes algériennes, était leur seule demeure. En 1846, Mers-el-Kébir compte 400 habitants sur terre et 300 vivants dans leurs barques. Cinq ans auparavant, le village de Saint-André de Mers-el-Kébir avait été érigé officiellement.

   Cette colonie napolitaine a gardé longtemps toutes ces coutumes.

   Longtemps, elle est restée fermée à toute influence. Les membres vivaient à l’intérieur de leur cercle, se mariaient entre eux. C’est d’ailleurs ce qui explique le fait que ces hommes soient restés si profondément religieux. Le matérialisme n’a pas entamé leur foi inébranlable.

 

L’ECHO  D’ORAN  -  07 septembre 1951